03 mai 2009

Photos de la montée de nos jeunes

 


Podium SMAC jeunes 2009 bis
Louis Louisetour d'honneur 3tour d'honneur 2Eloïne 200m

 

 

 

Amandine Amandine

19:20 Écrit par Serge dans athletisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Nos Jeunes remontent en D1

Tournai- 01 mai 2009

Nos jeunes ont réalisé un petit exploit à Tournai ce 1er mai. Ils ont créé la surprise de réintégrer la division 1 francophone, après l'avoir quitté l'an dernier.Ils ont négocié ce match avec panache , en menant quasi durant tout l'interclub . En fin de journée , ils ont laissé passer le Moha en fin de rencontre , mais ont su préserver un avantage de 5 points grâce à des relais bien gérés.

En reprenant les performances de pointe , du côté des sprinters , Eloïne Guillaume a encore une fois frappé fort , en pulvérisant ses anciens records personnels . Sur 100m , 12"71 et sur 200m 26"11 , elle se rapproche du record de club d'Aline Remacle (2002-25"94) . Sur 200m , à encore 50m de l'arrivée ,  elle était toujours  à la hauteur de Camille Laus (25"70).Amandine Lerusse a encore dû compter avec le vent de face , mais elle progresse bien : 13"65 . En hors match , Maude Dejollier signe un record personnel , en cadettes, avec 13"85.

Eva Ridremont sur 200m cadettes  a également satisfait aux attentes  avec 28"18 et du vent de face.En cadets, Louis Bodart a littéralement atomisé son record personnel avec 12"38 et une bien belle victoire . Ce garçon semble promis à une  belle carrière en sprint. Maximilien Lavis a signé un bon chrono avec du vent de face : 12"30.

 Natacha a vécu son 1er 400m  avec volonté et a gagné le poids , Amandine aussi  a couru le terrible tour de piste après s’être essayé à la hauteur , chacun a rempli sa mission dans une ambiance qu’on oubliera pas de sitôt . C’est ça aussi l’athlé - J.

Les victoires namuroises :

En cadettes/ cadets: 

Filles : -300 haies : Louise Florizoone  51"34 - Poids : Amandine Lerusse :8m50 – Le relais olympique (400-300-200-100) : Florizoone L- Dufaux D. – Ridremont E.- Lerusse A. : 2’33 »15

Garçons : 100m : Bodart L.  12 »38 – Disque : Delcourt V. : 32m03  

En scolaires F /G :

Filles : Poids : Baijot N. 7m20 –

Garçons: Disque: Moreaux Th  37m30 – Javelot : Quertinmont S.  43m09  

Autres résultats : Cadettes/Scolaires F et G 

cadettes : 

 100m : Lerusse A. 2ème 13 »65- Hauteur : 4ème  Dufaux D. : 1m35- 400m :  3ème De Bie J. : 66 »61

  200m :  2ème Ridremont E. 28 »18 – Disque : 4ème Florizoone L.  15m63 – Longueur : 7ème Dejollier M. 4m10 – 1500m : Dufaux D. : 5’40 »30 

Scolaires  F : 

 100m : 2ème Guillaume E. : 12 »71 – 200m : Guillaume Eloïne : 26 »11 – Hauteur : 5ème Crespeigne A. :1m30 – 400m : 3ème Baijot N. : 67 »63- Longueur : 4ème Heymans C. : 4m52 – 1500m : Dupuis C. : 6’07 »72 – Relais olympique : 3èmes : Crespeigne A./Heymans C./Guillaume E./Baijot N. : 2’40 »73 

Cadets : 

300 Haies : 6ème Hougardy B. :51”15 – Longueur: 7ème Duchesne G.: 4m13 – 400m : 6ème Guichon H. : 62 »04 – Hauteur : 3ème Hougardy B. : 1m50- Javelot : 4ème Goyens V.  29 »69 – 800m : 6ème Dijon Arthur 2’30 »15 – 200m : 5ème D’Herde D. :26 »84 – 1500m 5ème Tixhon Y. : 4’48 »26 Poids : 2ème Delcourt V. 11m56 – Relais olympique : 6èmes

Dijon A./Guinchon H/D’Herde D./Bodart L. : 2’28“87. 

Scolaires G. :  

100m : 3ème Lavis M. : 12 »30 – Longueur : 4ème De Wergifosse B. : 5m58 – 400m : Lavis M. : 59 »44 – Hauteur : 2ème Quertinmont S. : 1m65 – 800m : 6ème Denayer F. : 2’14 »48 – Poids : 2ème Moreaux Th. : 11m52 – 1500m : 6ème Gérard B. : 4’48 »26 –3000m : 4ème : Marinx M. : 10’10 »53 – Relais olympique : 5ème  Gérard /Lavsis/Moreaux/Quertinmont : 2’11 »05 

Classement final : 1 MOHA : 355,5– 2. SMAC : 331 – 3: Herve: 326- 4: CSF: 278 – 5: USTA: 254- 6.:JSMC: 242- 7: DS: 230 – 8:BBS: 209,5

 

18:44 Écrit par Serge dans athletisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28 avril 2009

Info de Lyon.

Simon Berteau a couru son 1er 400 haies à Aix-Les -Bains ce dernier WE.

Excellent début avec 59"47 . Tout bon pour l'interclub. Simon reviendra de Lyon pour représenter le SMAC sur 4h.et 4x4.

Serge

22:21 Écrit par Serge dans athletisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27 avril 2009

Arthur : des nouvelles

Hello

J'ai reçu des nouvelles d'Arthur , ce lundi. Après le scanner , il s'avère que l'on ne doit pas l'opérer . C'est donc une bonne nouvelle.

Il devra bien évidemment être écarté de l'activité sportive durant au moins 6 semaines.

Nous luis souhaitons un prompt rétablissement .

Serge

22:38 Écrit par Serge dans athletisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25 avril 2009

les résultats du meeting de ce samedi 25 avril

Eloïne

Que de vent ! entre 3 et 4m de face dans la ligne droite !

Bons comportements de nos sprinters et sprinteuses dans ces conditions.

mention spéciale à Eloïne Guillaume(scolaire 1) qui a gagné ses 3 épreuves en signant 2 records personnels dans de telles conditions ! 26"85 sur 200m avec 4m de vent contraire et 43"56 sur 300m . En début de meeting elle avait gagné le 100m devant Clémence Foucart en 13"10 ( vent contraire de 2m20)

Je vous laisse découvrir tous les résultats  sur ce lien :

http://users.skynet.be/smac.namur/R%E9sultats%20Championnat%20provincial%20de%20Namur%202009.TXT

22:17 Écrit par Serge dans athletisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22 avril 2009

Horaire de samedi et nouvelles d'Arthur.

Compétition ce samedi au SMAC.

Vous trouverez l'horaire ici:

http://www.smacnamur.be/images/pdf/Horaire_2009_04_25_ChampProv.pdf

Des nouvelles d'Arthur Duchene.

Samedi dernier , Arthur s'est blessé assez sérieusement , quelque trente mètres après un départ remarqué et excellent , par ailleurs.

Le diagnostic est tombé en ce début de semaine. Il s'agit d'un arrachement de l'épine iliaque antéro inférieure. Il est possible que l'on doive agir chirurgicalement dans 3 semaines. Un dernier scanner ce lundi confirmera ou infirmera cette décision.Nous souhaitons à Arthur un prompt rétablissement et nous ne manquerons de donner de ses nouvelles régulièrement sur ce blog.

Serge

14:48 Écrit par Serge dans athletisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08 avril 2009

Bolt, mauvais élève?

Bolt en cours accéléré  ( L'Equipe-08.04.2009)

 

Handicapé par la folie post-olympique, le Jamaïquain serait en retard dans sa préparation. Cela ne saute pas aux yeux.

 

KINGSTON

de notre envoyé spécial

 

USAIN BOLT S’ÉTAIT HABITUÉ au splendide isolement. Les autres derrière et lui devant. C’est pourquoi le scénario de son premier 100 m, le 14 mars à Spanish Town, le prit un peu au dépourvu. Bien sûr, il bafouilla son départ. Bien sûr, il déroula son arrivée. Mais quand il tourna la tête à vingt mètres du but, il vit son camarade d’entraînement Daniel Bailey rôder sur la même ligne que lui. Le sprinteur d’Antigua ne la lâcha pas : 9’’93 (+ 2,3 m/s) pour les deux, balle au centre.

 

Le triple champion olympique (100, 200, 4 × 100 m) fit bonne figure. Derrière son satisfecit de façade, ça bouillait dur pourtant. Bolt repartit fissa – un coupé BMW, ça aide – cacher à grand peine son agacement. Son entourage dit qu’il s’enferma dans sa chambre, sans mot dire. Le boudeur se justifie : « Non, non, je n’étais pas énervé. Enfin si. Pas d’avoir Daniel à

ma hauteur, ni de son temps, juste d’avoir mal couru. Je ne me suis pas senti moi-même dans cette course. Je n’étais pas en bonne forme, car j’ai eu des hauts et bas dans cette saison avec toutes ces sollicitations. »

 

« Ça revient vite chez moi »

 

Le Jamaïquain s’affirmait alors à 60 % de ses moyens. Son entraîneur, Glen Mills, opine.

« Cette saison diverge de la précédente car on a débuté notre programme plus tard, du fait de nos engagements après Pékin et de la presse qui nous a bien ralentis, sourit le coach. Nous travaillons donc à ce qu’il soit prêt pour Berlin. C’est notre priorité. Il a eu des résultats l’an passé en début de saison (9’’76 début mai à Kingston ; 9’’72, record du monde, devant Tyson Gay fin mai à New York), ce ne sera pas la même limonade cette année. On a une approche différente. » Vraiment ? Les premières courses n’ont pas souligné l’évidence. Bolt est allé plus vite sur 400 m (45’’54 fin février) et son brouillon décontracté à Spanish Town ne rougissait pas de la comparaison avec les 10’’03 (+ 1,8 m/s) de la saison dernière. On attendra en bout de ligne droite, le 2 mai à Kingston, pour étalonner ces discours prudents. Ce qu’on a aperçu lundi après-midi, sur la piste décrépie jouxtant le stade National, incite plutôt à l’optimisme. Depuis son premier sprint mi mars, la star des Jeux, tout orgueil fouetté, estime avoir enchaîné « de très bonnes séances ». On est entré dans le travail de vitesse. « Je ne pense pas en être là où je devrais être, jaugeait-il à l’aune de 2008. Mais mon coach me dit de ne pas m’inquiéter, car ça revient vite chez moi. On sait maintenant ce qu’il faut bosser. Il ne veut plus que je quitte l’île (il assurera pourtant une opération de promo, en marge du Marathon de Boston, le 20 avril) et je suis O.K. avec ça car j’ai besoin encore de me rapprocher de ma meilleure forme. »

 

Préposé au chronométrage, Patrick Dawson, l’un des entraîneurs oeuvrant  avec Mills, sourit. Son Usain, il le soupèse aujourd’hui à 75 %. Le garçon vient d’avaler six 180 m sans starts. Huit minutes entre chaque effort. Il ne s’agit pas de forcer, seulement d’aligner les 20’’5. Un tempo

modéré pour un garçon resté trois heures en interviews dans la matinée. Sérieux et placé, Bolt enquille : 19’’6, 20’’6, 20’’5, 19’’9, 20’’3, 20’’1. Le lendemain, il montera en gamme. Le programme prévoit deux fois l’enchaînement 300 m (35’’), 180 (entre 18’’ et 19’’) et 150 (16’’), avec huit et douze minutes de récupération. Résistance vitesse. Ça rigolera déjà moins. Mais celui qui veut « devenir une légende » n’a pas le choix : il est désormais condamné à gagner. Ou à bouder dans sa chambre.

 

JEAN-DENIS COQUARD

 

15:31 Écrit par Serge dans athletisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03 avril 2009

Athlètes sans équipements .

Mesnil : « C’est une réussite » 

ALORS QUE LES ENCHÈRES N’ONT PAS ÉVOLUÉ dans la journée d’hier (50 050 ) pour son contrat de sponsoring sur Internet, Romain Mesnil se disait satisfait hier soir : « C’est une réussite car cette initiative a été appréciée. Et, pour une entreprise, c’a l’air d’être un bon coup à jouer. Pour éviter les dérives, comme hier (mardi soir, un enchérisseur fantaisiste a proposé 5M), on a trouvé un système de validation avant la mise en ligne. Ça marche mais, quand même, je ne me suis pas rué sur le site ce matin en me réveillant. »  

J.-C. B. 

ARRON S’INTERROGE. 

L’initiative de Mesnil laisse Christine Arron dubitative. Également en mal de sponsors depuis qu’Asics n’a pas renouvelé son contrat, la sprinteuse trouve la démarche du perchiste étrange.

« Au début, j’ai trouvé l’idée bonne, expliquait-elle hier. Ensuite, je n’ai plus trop compris le message. Il a dit qu’il faisait ça pour s’amuser, et qu’il vivait confortablement. Mais, de toute façon, ce n’est pas normal qu’un athlète de haut niveau n’ait pas de sponsor. » Imagine-t-elle imiter le perchiste en créant l’événement autour d’elle ? « Non, pas vraiment. Pour moi, poursuit-elle, la fuite des sponsors n’est pas juste due à la crise, mais aussi à l’image de l’athlé que renvoient ses responsables. Par exemple, toute cette histoire avec les relais (un règlement précise que la présence des sprinteurs aux stages de relais conditionne leur sélection individuelle en Championnats), décidée à la Fédération, ça fait du mal à notre sport. À la fin, les athlètes en paient le prix. »  

J.- C. B.

22:13 Écrit par Serge dans athletisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29 mars 2009

Marianne : Championne d'Europe

Hello

Des nouvelles du championnat d'Europe Masters qui se déroulaient à Ancona , en Italie.

Marianne Blaude a remporté avec le relais belge aujourd'hui, le titre de championne d'Europe du 4x200m , un record national à la clé.

Mercredi , elle avait terminé 2ème du 400m en 70"59 , et s'est également hissée en finale du 60m et 200m où elle a terminé 5ème .

Sacré et belle semaine italienne pour Marianne . Bravo à elle.

Serge

18:28 Écrit par Serge dans athletisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23 mars 2009

2010 : Finir les faux départs !

DH - 23.03.2009

LA COMMISSION TECHNIQUE de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) recommande l’interdiction totale des faux départs dans les épreuves de sprint à partir de 2010. “La tricherie des athlètes doit cesser”, a expliqué M. Salcedo. Cette réforme pourrait être adoptée dès cet été lors du Congrès de l’IAAF et entrer en vigueur le 1er janvier 2010. Depuis le 1er janvier 2003, un seul faux départ est toléré, l’auteur d’un deuxième faux départ étant disqualifié qu’il soit ou non responsable du premier faux départ. “Il faut de nouveau réussir à saisir les spectateurs, à leur donner des émotions”, avait espéré la veille Hansjörg Wirz, président de la Fédération européenne d’athlétisme (EAA).

20:48 Écrit par Serge dans athletisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Chambers et l'IAAF !

Chambers en sursis

 

La Fédération internationale attend l’audition du sprinteur par les Britanniques, demain, avant éventuellement de le suspendre à nouveau.

LE CONSEIL de la Fédération internationale n’a pas tranché l’affaire Dwain Chambers, hier à Berlin. Dans son rapport, le secrétaire général, Pierre Weiss, a seulement confirmé que son cas était toujours attentivement étudié. L’IAAF préfère donc attendre l’audition du sprinter, demain à Londres, par UK Sport, sorte de ministère britannique du sport, pour en savoir plus sur les preuves qu’il pourrait apporter à l’appui de son livre, Race Against Me

(« Course contre moi-même »), où il décrit le cocktail de « plus de trois cents produits » qu’il prenait à l’époque (2002-2003) où il était devenu « un junkie » des pistes et, surtout, où il égratigne le milieu.

La règle 60.4.f de l’IAAF prévoit qu’un athlète « qui fait des déclarations, verbales ou écrites (...), préjudiciables aux intérêts de l’athlétisme ou qui risque de discréditer l’athlétisme peut être déclaré inéligible. » Donc être interdit de courir. Un texte suffisamment flou pour pouvoir s’appliquer au repenti Chambers, mais aussi à tant d’autres athlètes aux propos sensés ou pas. 

Il y a deux semaines, à Turin, certains observateurs considéraient certes que l’impressionnante victoire du Britannique sur le 60 m des Championnats d’Europe en salle discréditait son sport. En 6’’42, Chambers n’avait pas seulement buté à 3 centièmes du record du monde de Maurice Greene, il n’avait pas seulement fait mieux que d’illustres dopés jadis, tel Ben Johnson, il était surtout allé beaucoup plus vite qu’à l’époque où il se dopait lui-même, devenant un candidat très sérieux pour le podium des prochains Mondiaux. Un sentiment de malaise renforcé par la récente révélation de ses liens conservés avec Remi Korchemny, son entraîneur d’antan, banni par l’Agence américaine antidopage mais qui le « conseille » encore, et Victor Conte, le patron de BALCO, qui lui procurait sa dope et qui lui fournit désormais des « produits légaux. » 

Mais les avocats convoqués par l’IAAF au chevet du livre de Chambers sont loin d’être certains du succès d’une éventuelle action en justice contre le Britannique, tant son bouquin est avant tout l’honnête témoignage d’un jeune talent tombé dans la facilité du dopage. Et puis, à qui profiterait la publicité d’un tel procès à l’heure où la cote de popularité de la victime Chambers ne cesse de monter parmi les athlètes et le public ? 

NICOLAS HERBELOT L'EQUIPE 23.03.2008

20:32 Écrit par Serge dans athletisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22 mars 2009

Cher, Cher , Monsieur Bolt!

Bolt n’a pas de prix

 

L’annonce de sa venue au Stade de France pour 200 000 dollars fait le bonheur de Paris et met la pression sur les autres meetings.

 

C’EST L’ESPRIT LIBRE que Laurent Boquillet a pu s’offrir un week-end à la montagne. Sur les pistes enneigées, le directeur du meeting de Paris peut savourer le bon coup qu’il vient de jouer. Révélé dans L’Équipe d’avant-hier, la venue d’Usain Bolt au Stade de France (17 juillet) a provoqué ce que Voltaire ou Victor Hugo n’auraient sans doute pas nommé un « buzz ». « J’ai eu de bonnes retombées, presse, télé, radio, raconte l’ancien manager d’El-Guerrouj. C’est encore un peu tôt pour dire quels effets cela aura sur la billetterie, mais j’ai établi mon budget sur un Stade de France avec autant de spectateurs que l’an passé (50 000 officiellement). S’il en amène un tiers de plus, ce sera tout bénéfice. »

 

Le prix mis sur la table pour la venue du triple champion olympique (200 000 dollars, soit

153 000 euros au moins) peut faire jaser un milieu peu habitué à ces sommes. Mais, sans confirmer le montant, Boquillet rappelle que ce n’est rien en regard de ce qui se pratique notamment dans le football, le salaire mensuel moyen d’un joueur de Premier League anglaise ayant atteint 145 000 euros l’an dernier.

 

Monaco et Rome devraient renoncer

 

Surtout, il se défend que la somme plombe son épreuve. « Au final, je suis sûr que 50 % de son prix sera pris en charge par les recettes qu’il aura suscitées, continue le successeur de Gérard Rousselle. Il possède une telle force médiatique que je n’ai pas besoin de faire de plan de communication. Il m’a amené un partenaire comme Puma et les partenaires traditionnels du Stade de France sont très intéressés. »

 

Ailleurs, la signature de « la Foudre » jamaïquaine n’est pas passée inaperçue non plus. « C’est important, car Bolt a prévu peu de sorties avant les Mondiaux (huit meetings maximum, dont Kingston, Manchester, New York, Toronto, Paris et Londres, quasi certains), reprend Boquillet. Cela ne fait plus beaucoup d’opportunités et ça pourrait faire monter les prix. » Alors que l’on dit les finances des meetings plus que jamais en crise, que Berlin et quelques autres menacent de disparaître, l’équation Bolt n’est pas simple.

 

« Bolt est venu déjà quatre fois chez moi, je suis en ballottage à 80 % », rassure le Lausannois Jacky Delapierre (meeting le 7 juillet). Celui qui affirmait l’an dernier que« Bolt n’a pas de prix » explique : « Le problème, ce n’est pas tant l’argent mais de voir ce qu’il y a contre cet argent. Le prix étant ce qu’il est, je vais essayer de le rentabiliser avec des partenaires. » À Stockholm (31 juillet), le Suédois Rajne Söderberg se veut lui aussi patient et confiant : « C’est important pour Paris d’avoir fait l’annonce aussi tôt, cela peut avoir un effet sur les spectateurs. Moi, mon stade est plus petit et il est toujours plein (14 500 places, contre 74 000 au SDF). Je ne suis pas pressé et je sais d’expérience que beaucoup de choses peuvent attendre. » Mais d’autres n’y croient plus. Le Monégasque Jean-Pierre Schoebel (28 juillet) trouve que « ça fait cher » et estime « impossible de mettre tout le budget sur un seul athlète ». Le Romain Luigi D’Onofrio

(10 juillet) se dit également « loin d’avoir Bolt. Maintenant qu’il a signé à Paris, je doute qu’il vienne à Rome. » Un jeu du chacun pour soi inévitable. « Je ne pense pas qu’un accord entre organisateurs aurait été possible,  estime Söderberg, directeur d’Euromeetings, association des cinquante principales réunions du continent. L’an prochain, avec la Diamond League, ce sera possible mais, pour le moment, il faut faire individuellement. » La course derrière Bolt est plus que jamais ouverte. Du moins dans les coulisses. Sur la piste, c’est autre chose.

 

MARC VENTOUILLAC  L'EQUIPE 22.03.2009

 

15:44 Écrit par Serge dans athletisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21 mars 2009

Alimentation et athlétisme

Voici un excellent dossier réalisé par l'IAAF.

A LIRE ET APPLIQUER ABSOLUMENT !

http://www.iaaf.org/mm/Document/Medical/NutritionAthls/Frenchfinalversion_1801.pdf

23:22 Écrit par Serge dans athletisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19 mars 2009

BOLT A PARIS!

Bolt à Paris!

 

Le triple champion olympique sera au Stade de France le 17 juillet sur 100 m ou 200 m. Show devant.

 

ON NE SAIT PAS ENCORE sur combien de volts sera branché Usain Bolt le 17 juillet, à l’heure de fouler pour la première fois de sa carrière la piste du Stade de France, mais la détonation attendue laissera forcément des traces dans l’histoire de ce premier meeting Areva. Car la seule présence de « la Foudre », officiellement confirmée hier par l’intéressé, promet d’ores et déjà d’électrocuter un stade qui peinait à s’enflammer ces dernières années, tandis que s’estompait le souvenir des jours heureux, ceux des Mondiaux de 2003.

 

Il n’est évidemment pas certain que Bolt établira dans presque quatre mois jour pour jour le premier record du monde de la piste. Mais l’idée n’est pas à exclure puisque son coach Glen Mills a demandé aux organisateurs la possibilité de choisir entre 100 m et 200 m jusqu’au dernier moment. Dans son esprit, la date serait propice à un exploit si son compatriote Asafa

Powell venait à s’approprier dans l’intervalle le record stratosphérique du 100 (9’’69 en finale olympique). Un Powell qui pourrait d’ailleurs être également de la fête. Laurent Boquillet, le nouveau directeur de la réunion, souhaite inviter d’autres médaillés jamaïquains pour une soirée aux couleurs du sprint mondial actuel, donc très jaune et vert. Ça promet d’envoyer des watts.

 

Deux fois plus cher que le King Carl Lewis

 

La performance du phénomène Bolt à Paris sera forcément anticipée puis décortiquée le temps venu. Mais, au-delà, c’est bien son sens du show que le Stade de France mettra à l’honneur.

 

Tout frais émoulu de son triptyque magique 100 m-200 m-4 × 100 m aux Jeux de Pékin, le jeune roi de la planète athlé a démontré en fin de saison dernière à Zurich, Lausanne ou Bruxelles qu’il avait ce pouvoir unique aujourd’hui, et rare dans l’histoire, de remplir les stades et de séduire les foules. Une aubaine pour ce sport. Une contrainte aussi : point de très grand meeting sans Bolt au départ. De Toronto à Manchester, qui vient d’annoncer que le prodige courrait un 150m sur une piste montée en ville, tout le monde se l’arrache et ses dates de représentation seront rares. Les organisateurs parisiens en ont compris l’enjeu, quitte à casser leur tirelire pour le faire venir.

 

De bonne source, il leur en coûtera au moins 200 000 dollars. Soit environ 20 % du budget athlètes de la réunion francilienne. Soit environ autant que les plus gros contrats individuels jamais signés en France, du temps où Raymond Lorre s’offrait à Lille, en 1991, le match entre le

King Carl Lewis et le banni de retour Ben Johnson. Mais il s’agissait alors d’une situation exceptionnelle. Du temps de sa splendeur, Lewis et sa bande du Santa Monica Track Club se déplaçaient plus communément pour 100 000 dollars. Des chiffres jamais dépassés depuis… Jusqu’à ce que Bolt les fasse exploser. Comme si, vingt ans après, le Jamaïquain faisait renaître cet âge d’or. Tant mieux pour Paris, les fans d’athlé et les plus occasionnels. Dans les jours qui viennent, la star lumière s’étalera sur les affiches du meeting ornant les murs de la capitale. Gageons que, le 31 mars, à l’ouverture de la billetterie, l’effet Bolt se fera sentir. À 10 euros la place de ce spectacle rare, le Stade de France pourrait reprendre à l’Olympiastadion

de Berlin son record du monde de 70 352 spectateurs. On en rêve.

 

NICOLAS HERBELOT  - L' EQUIPE 18-03-2008

23:09 Écrit par Serge dans athletisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15 mars 2009

Adrien va bientôt reprendre du service !

Deghelt passera bientôt les haies

http://www.omnisports.be

(2009-03-12)


Privé des Jeux Olympiques 2008 pour n’avoir qu’approché le minima imposé sur le 110m haies, Adrien Deghelt se remet d’aplomb après une opération à la cheville. D’ores et déjà, il s’astreint quelques sprints. Le passage de haies est programmé lors du stage de Pâques qu’il effectuera sous les ordres de Jonathan Nsenga en compagnies de Damien Broothaerts et Quentin Ruffacq.

20:36 Écrit par Serge dans athletisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |