05 septembre 2011

Savoir se faire ... mal ! Dès demain , au stade! Réflexion.

Pourquoi les Borlée sont-ils si forts ?

Luc Maton et Nicolas Foulon ont rencontré Cédric Van Branteghem pour percer le mystère du succès des deux frères en athlétisme

Un Belge sur le podium des championnats du monde d'athlétisme, c'est plutôt rare. Deux dans le top 5 d'une finale du 400m, c'est inédit ! Il faut dire que les Européens parvenant à ce niveau ne sont pas légion. Dès lors, quel est le secret des frères Borlée, 3e et 5e lors de la finale, mardi après-midi ?

"La vitesse qu'ils ont dans le sprint et dans le 200, la résistance qu'ils ont déjà à leur âge, la foulée et la souplesse… Sans oublier la maturité dans la gestion de la course. Ce mix est parfait !", a expliqué Cédric Van Branteghem à Luc Maton.

"On doit vouloir mourir"

Comme on le sait, certains athlètes sont plus à l'aise avec les courses rapides. "Les Afro-américains, les Caribéens… ils sont taillés pour le sprint. Ils ont plus de fibres rapides, comme l'ont déjà montré de nombreuses études", a poursuivi l'ancien athlète.

"Mais il n'y a pas que la vitesse ! Contrairement au 100m – où gagneront toujours les Américains et les Jamaïcains -  il y a aussi le mental ! On doit vouloir mourir parce qu'à la fin, ça fait mal. Les entraînements aussi font mal. Et bien sûr, il y a aussi la résistance", a-t-il conclu.

23:54 Écrit par Serge | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.